Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 Apr

Griezmann, la classe espagnole.

Publié par El Maestro  - Catégories :  #Espagne

Griezmann, un joueur qui monte.
Griezmann, un joueur qui monte.

Antoine Griezmann : " personne ne me voulait parce que j’avais un trop petit gabarit ".

C'est la mi-temps de Deportivo la Corogne - Atletico Madrid et déjà un doublé de Griezmann. Mais surtout quel premier but ! Un splendide retourné. Ce but symbolise a lui seul toute sa classe, sa technique et son intelligence. Il profite astucieusement qu'un défenseur ne remonte pas pour se trouver seul, sans être hors jeu, dans la surface et ainsi pouvoir ajuster le gardien de la Corogne d'un splendide retourné. Dès lors, comment ce joueur a pu échapper aux clubs français ? Lui qui a multiplié les essais dans l'hexagone. Comme le rapporte le joueur dans So Foot en octobre 2012, c'est un problème de gabarit qui explique ses essais infructueux en France : "J’ai fait beaucoup d’essais dans des clubs français, mais personne ne me voulait parce que j’avais un trop petit gabarit ". Notamment à Lyon, proche de son Mâcon natal et Montpellier avec lequel il a effectué un tournoi à 13 ans. C’est d'ailleurs lors de cet essai que le petit Griezmann sera repéré par la Real Sociedad.

Griezmann n'a pas de valeurs.

Après 5 années passées en pro sous les couleurs de la Real Sociedad, AG quitte son club formateur pour rejoindre le champion d’Espagne en titre, l'Atletico Madrid. Ce choix sera beaucoup critiqué par de nombreux observateurs et notamment par son ancien coéquipier Esteban Granero : "C’est un bon joueur, dont nous avons profité ici un temps, mais qui a ensuite pensé que quitter la Real Soiedad pour l’Atlético Madrid était un saut de qualité, ce en quoi je ne suis pas d’accord. Ce n’est pas juste une question d’être champion d’Espagne ou vice-champion d’Espagne, mais aussi de principes, d’identité ou de valeurs de club." Mais ce qu'a oublié Granero, c'est que Griezmann n'est pas basque et qu'il n'a jamais joué pour le Real Madrid. Dès lors, rien ne l’empêche de rejoindre l'Atletico. Et au vu de la saison de Griezmann, rien n’empêche Granero de se remettre assidûment à l'entrainement, lui dont la courbe de progression est inversement proportionnelle à celle du Français.

Griezmann : "je manquais d’air et j’avais les jambes lourdes"

Il est vrai qu'il était difficile de comprendre le choix "Atletico". Tout le monde voyait AG dans un club comme le Barça ou Arsenal. Ces clubs adeptent du beau jeu en mouvement et friand de ce type de petits gabarits très techniques. L'Atletico est une équipe réputée, très physique, agressive et qui se donne à 100% de la premiere à la dernière minute de jeu. Et c'est justement ce qui manquait à la palette déjà bien garni de Griezmann. Là où beaucoup aurait privilégié un club qui leur "ressemble", AG, lui, est parti dans un club qui va lui permettre de franchir un palier. Il lui a bien sûr fallu un temps d'adaptation, comme il le déclarait au journal El pais en début de saison : « J’ai eu du mal à m’adapter au rythme des entraînements. J’ai été à bout de souffle plusieurs fois. Au début, je manquais d’air et j’avais les jambes lourdes. Ce qui m’a vraiment surpris, ce sont l’intensité et la concentration que demande Simeone aux entraînements. » Actuel troisième meilleur buteur de la liga, avec 20 buts, derrière les extraterrestres Ronaldo et Messi, le parcours d'Antoine Griezmann mérite que l'on se pose la question : Et si nous devions revoir notre mode de recrutement ? D'abord on cherche des joueurs qui respirent le football et ensuite on les fait travailler physiquement.... Pas le contraire.

Commenter cet article